Tokyo avril 2017 – episode 11

EPISODE 11

Pélerinage au japon, avril 2017 – Tokyo • Fujiyoshida • Wakayama • Asuka • Nara • Kyoto

Tokyo 19-20 avril 2017

Asakusa

Les chemins raccordés dans nos têtes, direction Asakusa [asakza] nous allions franchir la porte du Tonnerre (Kaminari-mon), pour une dernière virée sous la pluie, irasshaimase ! Le même quartier du fameux restaurant Sometaro où nous avions préparé nous-même notre Okonomiyaki.

Encore un espace de marée humaine selon les endroits que vous empruntez. Vous n’êtes pas obligés de suivre la longue allée principale qui mène au Sensôji. Le plus vieux temple de la capitale japonaise (il faut savoir qu’ici tout est : le plus vieux quelque chose) dédié à la déesse Bodhisattva Kannon.

Je reviens dans ces mêmes quartiers par goût de l’atmosphère, de la densité, des couleurs, des odeurs d’une part mais également parce qu’après avoir passé quelques mois à décrypter mes photos depuis la France pour les dessiner, je ressens une curieuse sensation — étrange et pénétrante ! — à me croire passée à travers le papier, avoir réanimé les silhouettes dessinés à l’encre.

Cette longue allée principale qui mène donc au Sensôji ne connait pas la dépression, le ressac de têtes multicolores vient encore tresser des nappes.

Toutes les quêtes historiques au japon mènent les passants à la tentation d’omiyage (cadeaux à offrir de retour d’un voyage). Depuis des siècles, ce rituel profane se perpétue et gave les visiteurs, en bien ou en mal, à vous de voir ! La boulimie du business touristique vous fera vite tourner la tête encore une fois, je vous conseille de partir quelques jours à la montagne ou sur une île non répertoriée sur une carte.

 

🚟 🚃 🚇 🚌 🚟 🚃 🚇 🚌 🚟 🚃 🚇

Les transports en commun

Au Japon il a un train, un bus, un métro pour aller partout et surtout, pour aller dans la même direction et au même endroit sur le même quai vous aurez deux trains à la même heure au choix… !! Vous avez le choix entre le métro avec différents trains, ou les Japan Railway « JR » avec un local, un express, un rapid express, un limited express, un train privé, fonction de la rapidité, du prix et pour satisfaire tout le monde ! Pensez à vous procurer des pass parce que vos allées et venues vont vous coûter très cher !

Ce n’est rien qu’un fond sonore soit une musique qui ne cesse de m’attirer. Je cherchais à enregistrer les intonations Aizuchi de l’interlocuteur de cette fille qui parle mais je m’y suis prise trop tard dans la conversation. Vous entendrez alors les différentes petites musiques électroniques de chaque arrêt des stations du métro (comme du train, les voix remerciant cinq fois le voyageur et le priant de faire attention et lui indiquant sa voie). Tout un habillage électronique où s’embrassent les mêmes informations venues de sources différentes.

La publicité et les rappels illustrés du respect et de la bonne conduite sont omniprésents, bannières au sol, autocollants sur les poignées, messages sonores musicaux, sens de la marche à gauche sauf exceptions,

Vous êtes bien dans une ville souterraine foisonnante de boutiques, de restaurants et centres commerciaux.

Dernière nuit à Tokyo

Dernière nuit dans un B&B réservé sur le pouce encore grâce à AirBnB qui permet de voyager à petit frais, selon le concept de ne louer qu’une chambre systématiquement et pouvoir en effet apprendre à connaître les gens dans leur environnement. Ces mêmes personnes qui dans de nombreux cas ne font pas ou peu de business et sont motivés par les rencontres du monde entier. J’en profite pour leur poser mille questions, on apprend beaucoup, ils sont curieux et j’adore les entendre s’étonner sonorement à chaque fois que je leur parle de la France.

Nous passerons la nuit chez Hiroshi, appartement est transformé en Bed & Breakfast, un petit bonhomme d’une gentillesse dingue, venu nous chercher naturellement et à l’aéroport gratuitement (25 minutes de voiture) et le lendemain nous accompagnait à l’aéroport de Narita avec le sourire. Il porte et monte vos sacs, il se soucie de tout, c’est son business, c’est son éducation.

Petit mot sur les toilettes japonaises

Au japon et en général partout dans les lieux publics, les galeries souterraines, les musées, la rue, chez les particuliers, vous trouverez des toilettes spacieuses high-tech genre jacuzzi pour fesses : les washlets ! Contrairement à ce que vous lirez sur le web, je n’ai jamais trouvé ça déroutants mais bien au contraire super agréable. Presque partout la lunette est chaude et parfois recouverte d’une moumoute.

Avant toute explication, on vous rappellera la notice par des affichages, comment découper le papier et le sens de votre position à adopter, on ne sait jamais !

Ensuite tu mets les chaussons de toilettes et tu fais bien gaffe de ne pas repartir avec car ça m’arrive à chaque fois, en général, ils sont stigmatisés toilettes genre crocs ou tongs en bois, bon pour éviter un vent, mieux vaut checker ses pieds et repartir avec les chaussons qu’on t’a donné pour te déplacer dans la maison et replacer les autres dans le bon sens d’arrivée. En fait, tu passes ton temps à changer de chaussures, chaussons ; si tu préfères tu restes en chaussettes ou pieds-nus c’est plus rapide et pas interdit !

La télécommande des toilettes n’est pas obligatoire, prenez votre temps, c’est quand vous voulez. Il y a les boutons principaux : le bouton stop, le jet bidet pour les filles, le jet dans l’derrière, un bouton bruit de chasse d’eau afin de couvrir ses besoins, grand tabou japonais comme si on pouvait se tromper et penser qu’on rentre ici pour une séance de karaoké. Une ventilation permet d’absorber les odeurs, on peut aussi moduler la puissance des jets et il y a aussi les boutons de programmation incompréhensibles sans pictos pour nous.

Accessoirement une option séchage pour sortir avec les fesses sèches sans utiliser le papier toilette qui ne possède qu’une seule épaisseur chez eux. Et cette habitude que vous prendrez vite fait de replier en triangle le bout du papier pour votre successeur.

Bon, après plusieurs réglages, je n’ai jamais réussi à faire correspondre pile-poil le bon jet avec la bonne partie de moi-même, c’est un peu confus, dans tous les cas, c’est très pratique !

Ensuite, la chasse d’eau est assez bizarre, elle est intégrée sous forme de petit lavabo au-dessus des toilettes et lorsque vous actionnez le poussoir de la chasse, le robinet coule pour remplir le réservoir, vous pouvez alors en profiter pour vous laver les mains avec, je n’irai pas jusqu’à la boire mais c’est de l’eau propre !

Après trois voyages au japon pour la première fois je tombe même sur le modèle qui s’ouvre tout seul pour m’accueillir, au début ça fait un peu flipper ! Voyez plutôt,

Que pensez-vous de cette version,

je vais leur proposer le concept, pourquoi ne pas rajouter un micro pour chanter ? Plus fun, non ?

Ces modèles de toilettes peuvent aller jusqu’à 8000 euros et vous ne les trouverez que chez les particuliers qui en ont les moyens ainsi que dans tous les lieux publics.

🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸

Pour conclure, je serai toujours contemplative d’un pays où les gens ont constamment le sourire aux oreilles et la volonté de vous faire plaisir. Leur langue est chantante et leur gentillesse est véritablement innée au-delà de leur éducation.

Les deux prochains épisodes porteront sur des thématiques de communication et affichage.

Je vous remercie de m’avoir suivie en direct, merci beaucoup pour tous vos likes et vos petits mots, je vous donne rendez-vous l’année prochaine !

Céline

error: no touch !