Nara avril 2017 – episode 8

EPISODE 8

Pélerinage au japon, avril 2017 – Tokyo • Fujiyoshida • Wakayama • Asuka • Nara • Kyoto


Nara – avril 2017

My deer !

Nara, presque 365 000 habitants capitale de la préfecture du même nom située dans la région du Kansai à 42 km de Kyōto. Elle fut la capitale du Japon entre 710 et 784 et les monuments historiques de l’ancienne ville ont été inscrits au patrimoine mondial de l’humanité en 1998.
C’est amusant, en visitant le japon, tu te retrouves à différents endroits et tu entends régulièrement que le lieu où tu te trouves fut anciennement la capitale du japon ! Le pays aux mille capitales !

Tetsuya, un japonais chez qui nous passons une nuit, installé récemment à Nara, t’explique que les boutiques et restaurants ne font pas de business à Nara. Les portent ferment à 19h30 en hiver et 20h en été et souvent sont fermés une journée entière car ils l’ont décidé la veille.

Louer une chambre chez l’habitant, c’est faire partie de la famille, parfois et souvent et partager la même cuisine, la même salle de bain. Certains hôtes sont heureux d’accueillir des étranger chez eux pour le plaisir de voyager en restant chez soi, ceci sans aucun intérêt ni contexte lucratif.

Notre hôte nous conseillera un restaurant traditionnel et déjeunera avec nous à l’instant oú nous nous rencontrons. Son anglais est parfait, c’est agréable de l’écouter sans faire d’effort. Nous sommes dans son restaurant préféré du quartier. Rien n’est aménagé pour les touristes, un plat unique, assis par-terre sur les tatamis ou bien à table. Série de petits plats tièdes et chauds. Une salade de poulet fris enrobés de sauce et saupoudrés de feuilles de radis, une salade de konjac — Le konjac (Amorphophallus konjac) est une plante de la famille des Araceae. C’est une plante vivace, qui pousse à partir d’un rhizometubéreux sphérique de très grande taille. Originaire des forêts tropicales et subtropicales de l’Asie du Sud-Est, il pousse naturellement au Vietnam, en Chine, en Indonésie, Corée ou encore au Japon.
La plante est surtout connue pour les produits alimentaires tirés de son bulbe, principalement une gelée pâteuse, pouvant être noire ou blanche, et connue en Occident sous son nom japonais konnyaku, étant consommée et cuisinée principalement au Japon.– Une salade de champignons au sésame et pousse d’épinards, un tofu fondant mariné au soja et douce petite touche sucrée, un carré de fraise au lait en gelée.

Les fraises sont cultivées partout au japon avec une fraicheur et un parfum qui a fait que depuis notre découverte des fraises de Wakayama, nous nous surprenons à dévorer des pâtisseries de choux à la crème dites  » françaises  » !

Il ne peut s’empêcher de nous accueillir dés notre arrivée à la gare et après le déjeuner nous conduire oú nous souhaitons. Sa voiture est électrique et son GPS lui permet de regarder la télé pendant les arrêts au feux rouges. Il regarde une espèce de jeu étrange mais je n’ai rien compris ! L’autonomie de sa batterie est de 100km maximum, je n’ai pas regardé la marque. Il me montre les stations de recharge sur son son gps et me dit qu’il y en a davantage que de stations essence !

 

Rencontre avec les daims sauvages de la ville, ils errent autour du Parc Wakakusa-yama. Ils sont très familiers et ne pensent qu’à être nourris.

Dans les rues perpendiculaires au parc, le merchandising afflue sans peser, pâtisseries estampillées deers (daims), tissus, objets souvenirs, ect.

Tu viens avec ton propre carnet à dessin et ces charmant messieurs vont te dessiner une jolie calligraphie en souvenir.

 


Balade dans la ville

Ici, les daims ont appris à vivre avec l’homme et aucune restriction ne les empêche de se déplacer. Ils attendent ici le signal pour les piétons.

L’université préfectorale de Nara compte 3700 étudiants en uniforme. Partout dans le japon vous verrez les filles et les garçons en tenues à peu près similaires, jupe plissée et mocassins pour les filles et costume et chemise blanche pour les garçons. Parfois les baskets sont libres et les uniformes prennent des allures originales. Heureusement aussi qu’on peut avoir son smartphone personnalisé avec des breloques porte-bonheur.

 

Remontée vers Tokyo, petite halte à Kyoto

Si tu n’es pas en règle dans un train japonais, on t’expliquera l’erreur que tu as faite, on t’indiquera pourquoi ton pass ne te permet pas de monter dans ce train-ci mais jamais tu n’auras de procès verbal, on te proposera soit de payer un ticket pour la totalité de ton trajet et si c’est trop cher, tu seras invité à descendre au prochain arrêt très courtoisement. De la même façon, si tu montes dans un train sans ticket, tu pourras facilement l’acheter plus tard auprès d’un contrôleur. Au japon, les hommes et femmes officiers de transports en commun sont extrêmement souriants et patients, nous ne sommes pas habitué à ceci. Le monde qui défile sous-terre est d’une densité de fourmillière et pourtant on ne ressent pas de stress chez les gens.

Manger son Bento « ekiben »dans un Shinkansen au japon

Et regarder pensive le paysage défiler à 285 km/h

Kyoto, Arashiyama

Mademoiselle était nostalgique des macaques de Yakushima de l’année dernière, nous grimpons alors sur un pic retrouver nos amis.

Puis le temps pressait, très impatientes de retrouver Tokyo !

2 heures de train entre Kyoto et Tokyo en Nozomi sauf que le JR pass ne te permet pas de monter dans le Nozomi, comme j’expliquais plus haut, sinon c’est environ 150 euros par personne, nous choisissons donc de descendre du Nozomi à Nagoya et prendre un Odama beaucoup plus lent mais économique. Nous arrivâmes donc à Tokyo seulement vers 19h…

Le temps de flâner encore dans la fourmilière, nous cherchons la clé de la très ancienne maison individuelle quartier Minato-ku où nous allons passer les quatre derniers jours chez Hitomi, une jeune japonaise toute mignonne qui a tout préparé pour nous en attendant de nous retrouver plus tard. C’est comme un jeu de piste, Hitomi nous a donné les informations pour sa maison au dernier moment, il faut chercher la clé cachée quelque part caché dans un interstice de la porte ; en fait c’était juste la boite aux lettres !!

error: no touch !