Konichiwa

Konichiwa les curieux du japon ! Je vous propose d’arpenter les rues japonaises, de la ville aux îles à travers une série d’articles de 2015 à aujourd’hui.

Venez, je vous emmène à travers cet incroyable archipel. Les blogs sont tout frais, je rédige mes articles en général aussitôt ou le soir-même. Quoi qu’il en soit, j’écris et je compose avec mon téléphone. Les mises en pages peuvent souffrir de mauvaises connexions. Les galeries d’images sont parfois à l’envers, sans délai de réflexion, un blog sur le vif. C’est alors qu’avec de grandes émotions, je vous invite à la découverte de cette île infiniment non seulement riche en apparats, et davantage encore, ayant rencontré régulièrement de belles âmes.

La ville électrique, la chaleur, le ressac touristique, le regard d’une maiko en équilibre sur ses okobo, les vieillards balayeurs d’un sol sans poussière, la montagne, les ryokans, les onsens, la couleur acidulée des plaines rizières, la cérémonie du thé, l’artisanat du bois et la poterie, enfin la cuisine tout me ravit. Mes pèlerinages commencent à Tokyo, j’arpente les petites rues traditionnelles enchevêtrées de fils et encombrées de mille objets et plantes, tout est belle curiosité. L’ordre désordonné, tout y est contradiction.

Konichiwa
Lilycel japon

De très belles rencontres au cours de ces voyages, les jeunes quittent la ville et s’installent dans les montagnes pour cultiver la terre ; certains deviennent artisans potiers ou verriers ; d’autres magnifient des matières premières essentielles à la vie comme le sel ou le bois ; les jeunes réaniment les demeures des anciens ; ils créent des concepts touristiques atypiques et racontent le japon d’avant ; on aime cuisiner avant tout, tous cuisinent ; beaucoup aiment la musique et la danse ; je reviendrai, je reviendrai…

Et rappelez-vous, un japonais vous dira Ohayo le matin, Konichiwa la journée et Kombanwa le soir !